Observatoire Multidisciplinaire des Instabilités de Versants



Glissement de terrain du Mas d'Avignonet



Contexte géologique et morphologie du glissement

Fig 1: Coupe géologique du Mas d'Avignonet, d'après [ Antoine]


Fig 2: Morphologie de la combe du Mas d'Avignonet, d'après [ Beaurez, 2006]

L'étude morphologique révèle (Blanchet, 1988) l'existence d'une niche d'arrachement ancienne attestée par un escarpement situé, dans sa partie sommitale, entre les cotes 740 et 810. Cette cicatrice morphologique constitue la limite entre le plateau de Sinard (sans indice de mouvement) et la combe présentant de nombreuses formes d'instabilité (ondulations, fissures plus ou moins ouvertes, talus, etc...). Celles-ci sont particulièrement actives en dessous de la route d'accès au lotissement, là où la pente devient plus forte (figure 2). Au niveau du lotissement même du Mas d'Avignonet , les mesures inclinométriques To, T1 et T2 (Fig 3),  révèlent la présence de trois mouvements distincts mais qui ne peuvent être identifiés sur tous les inclinomètres (Blanchet, 1988).
Les surfaces de glissements (Fig 3) sont :
  • Des mouvements superficiels dont la limite est située vers 6m de profondeur. Ces mouvements correspondent à un fluage de la tranche superficielle du terrain en fonction des variations de teneur en eau (naturelles ou provoquées).
  • Des mouvements semi-profonds dont l'épaisseur varie de 10 à 20m qui paraissent assimilables à des glissements de type plans.
  • Un glissement profond de type circulaire, décelé à environ 43m et qui présente le plus grand danger pour la sécurité du lotissement compte tenu du volume et de la superficie affectés.
  • Une surface de glissement impliquant la combe du Mas d'Avignonet toute entière est supposée (Blanchet, 1988) mais aucun relevé inclinométrique n'a pu confirmer cette hypothèse.


Mesures de déplacement

Parallèlement à la réalisation de travaux de drainage, destinés à maitriser les mouvements superficiels, un dispositif de surveillance par topographie et inclinométrie a été mis en place [Antoine, 1990]:
  • 20 plots topographiques en béton,  visés à partir d'une station fixe implant́ee sur le versant opposé en rive droite du lac de Monteynard
  • 4 tubes inclinométriques:
  • - T0 en amont du lotissement, profond de 89 m
    2 surfaces de glissement à 5 et 10m
    - T1 profond de 59m
    surface glissement à 43m
    déplacement 1 cm/an
    - T2 en aval, profond de 20m
    2 surfaces de glissement à 4 et 11m
    - T3 profond de 20m
    surface glissement à 18m
    déplacement 1 mm/an
Les levés effectués régulièrement depuis 1985 ont mis en évidence des mouvements actifs dans l'ensemble de la combe avec des vitesses atteignant 7 cm/an au niveau du lotissement



Fig 4: Coupe du glissement et mesures de déplacement (ADRGT) [ Antoine, 1991; ??]

Sismicité

4 séismes de magnitude ≥4 ont eu lieu à moins de 15 km du Mas d'Avignonet depuis 1962 (Fig). Une comparaison du glissement du Mas d'Avignonet avec des glissements déclenchés par des séismes dans des argiles en Italie (Beaurez, 2006) a montré une similitude assez importante entre trois sites : celui de Cerda (Bozzano et al, 2004), celui de Calitri (Martino et al, 2005) et celui de Salcito (Bozzano et al, 2004), au niveau morphologique, géologique, géotechnique et sismique.  Cette étude montre que le glissement du Mas d'Avignonet qui se trouve dans une zone sismique a, au regard des glissements italiens, un potentiel relativement important d'être déstabilisé par des sollicitations dynamiques.

Evaluation des effets de site au Mas d'Avignonet :
Rapport M2R STUE de Nicolas Beaurez

Références:
  • Al Hayari M., Blanchet F (1988). Modélisation géomécanique d'un glissement de terrain à l'aide des méthodes d'équilibre limite et des éléments finis. Rencontres Univ. De Génie Civil, 6th (Lille), pp. 1-8.
  • Antoine P., Monnet J., Rai N.E., Moulin C., Meriaux P., (1991). résultats de cinq années d'auscultation sur un glissement dans les argiles glacio-lacustres du Trièves (Sud-Est de la France).
  • Antoine P., Giraud A., Montjuvent G., (1981). Les argiles litées du Trièves (Isère) ; conditions de gisement et exemples de propriétés géotechniques. Bull. Soc. Geol. France, 1981, (7), t. XXIII, n°2, p 117-127.
  • Beaurez N., (2006). Evaluation des effets de site au niveau du glissement actif dans les argiles litées du Mas d'Avignonet (Trièves, Alpes françaises). TFE : ENTPE, 2006, 90p.
  • Blanchet F. (1988). Etude géomécanique de glissements de terrain dans les argiles glacio-lacustres de la vallée du Drac. Thèse : université Joseph Fourier-Grenoble I, 1988, 160p. 
  • Bozzano F., Martino S., Scarascia Mugnozza G., (2004). Geological control on large seismically induced landslides : the case of Cerda (Southern Italy). IX International Symposium on landslides, June 2004, Rio de Janeiro, Brazil. 
  • Bozzano F., Martino S., Naso G., Prestininzi A., Romeo R.W., Scarascia Mugnozza G., (2004). The large Salcito landslide triggered by the 2002 Molise, Italy, earthquake. Earthquake spectra, Volume 20, No. S1, pages S95-S105, July 2004.
  • Giraud A., Antoine A., Van Asch T.W.J, Nieuwenhuis J.D, (1991). Geotechnical problems caused by glaciolacustrine clays in the French Alps. Engineering geology 31 (1991). I85-I95.
  • Martino S., Mugnozza G.S. (2005). The role of the seismic trigger in the Calitri landslide (Italy): historical reconstruction and dynamic analysis. Soil dynamic and earthquake engineering 25 (2005) 933-950.