Observatoire Multidisciplinaire des Instabilités de Versants



Le glissement sur le terrain


  • pas d'escarpement majeur visible
  • terrains mamelonnés
  • fissures sur les routes et maisons, de plusieurs décimètres de longueur, ouvertes sur quelques cm
  • ruptures de canalisations
Fig 1: Photos du glissement par S. Cravoisier et L. Tatard (?).

Contexte géologique et données géotechniques

Le glissement de Saint Guillaume affecte les argiles litées du Trièves. En 1990, des inclinomètres et des plots topographiques ont été installés par le RTM pour suivre l'évolution du mouvement. 3 forages ont été réalisés. Les plots topographiques montrent l'évolution du glissement entre 1993 et 2003. Les inclinomètres (en forage) donnent l’épaisseur de la couche d'argile et la profondeur de la zone de cisaillement :
  • I1 (centre du village) :
- argile de 0 à 39 m sur substratum
- cisaillé à 34 m de profondeur
  • I3 (en aval du village) :
- argile de 0 à 62 m sur substratum,  
- surface de glissement principale à 36-37 m de profondeur avec une vitesse de l’ordre de 4 mman
- 2 surfaces secondaires à 33 et 13 m de profondeur avec des vitesses de l’ordre de 2 à 3 mm/an.
- mouvement vers le NE
  • I4 (sur la route d’accès au village) :
  • - argile de 0 à 34 m sur substratum
    surface de glissement à 27 m de profondeur avec une vitesse de l’ordre de 1.5 mm/an
    - mouvement vers le NW.
Fig 2 : Localisation des inclinomètres et des bases topographiques (données RTM)
Fig 3 : Déplacements observés par les plots topographiques (données RTM)

  Fig 4: Limites du glissement à Saint Guillaume au niveau géomorphologique et par observation des photos aériennes, d’après Cravoisier (2004). Fig 5 : Carte géologique de Saint Guillaume

Une coupe schématique du glissement (figure 6) a été réalisée par la SAGE dans les années 1990 d’après les observations de terrain et les données géotechniques. L’interprétation montre plusieurs surfaces de glissement : une principale sur laquelle se « ramifient » des surfaces de glissement secondaires.
Fig 6 : Coupe amont-aval du glissement en fonction des observations de terrain et des données géotechniques (données SAGE).

Caractéristiques du glissement
  • glissement datant de l'holocène, réactivé récemment?
  • vitesse de glissement de 1.5 à 3 cm par an
  • zone de glissement sur une longueur de 1-1.2 km et une largeur de 0.5-0.8 km, entre 650 et 830 m d'altitude
  • pente variable de 10-12 degrés en amont du village à 5-7 degrés sur le village à 8-9 degrés en aval
  • nappe phréatique superficielle, présence de sources et zones humides
  • précipitations variables de 40 à 140 mm/mois, violents orages associés à la fonte des neiges
Méthodes géophysiques :
Le glissement de terrain de Saint Guillaume a été utilisé pour évaluer le potentiel de différentes méthodes géophysiques : dans le but :
  • d'acquérir des données par différentes méthodes géophysiques
  • de tester ces méthodes géophysiques pour l'étude des glissements de terrain
  • de caractériser la géométrie du glissement et les circulations de fluides pour les modélisations futures
  • de prévoir l'évolution du glissement pour réduire l'aléa
Références
  • S. Cravoisier, Etude géophysique multi-méthodes d’un glissement de terrain en déformation lente : exemple des argiles de Saint Guillaume (38). Mémoire de D.E.A., Université Louis Pasteur, 2004.
  • O. Méric, S. Garambois, J.-P. Malet, H. Cadet, P. Guéguen et D. Jongmans : Seismic noise-based methods for soft-rock landslide characterization. Bulletin de la Société Géologique de France, 2006.